Fiscalité et dépenses publiques

Comment augmenter les recettes de l’état dans un cadre de justice sociale.

Tarit Jean-Paul, le 24 janvier 2019 à 16:47

Quelles sont toutes les choses qui pourraient être faites pour améliorer l’information des citoyens sur l’utilisation des impôts ?

-Transparence sur le fléchage des impôts et en particulier en ce qui concerne la transition énergétique pour que les citoyens apprécient la cohérence des politiques fiscale, économique et écologique.

Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?

Augmenter les recettes sans taxer toujours plus les classes moyennes. Quelques pistes: – Impôt européen sur les transactions financières (au niveau français si pas d’accord européen) – Supprimer le verrou de Bercy et s’attaquer sérieusement à l’évasion/optimisation fiscale et paradis fiscaux. – Supprimer les niches fiscales sur les énergies fossiles (fuel lourd et kérosène) – Taxer les GAFA et multinationales sur le chiffre d’affaire fait en France. – Faire payer les camions étrangers qui traversent la France – Faire une évaluation systématique des politiques publiques et informer les français des résultats. Exemple: Quel gain suite à la diminution du nombre de régions? Quels résultats suite à la mise en place du CICE? – Augmenter les pourcentages d’impôts par tranches en fonction des revenus, remettre en vigueur l’impôt sur la fortune mobilière, limiter par la loi les écarts entre les hauts et les bas revenus dans le privé comme dans le public. – Égaliser les avantages entre les secteurs publics et privés. – Politique fiscale et écologique cohérente et juste. Très souvent les niches fiscales favorisent les hauts revenus. Toute action écologique qui a un cout doit être compensée par un gain immédiat ou à terme (ex: isolations des passoires thermiques, taxer les plus pollueurs -kérosène pour les avions) -Seule la gratuité peut permettre une égalité des chances devant l’éducation. Formons aussi bien l’ensemble des travailleurs que nous savons le faire pour nos élites et nos ingénieurs. – Supprimer les commissions d’intervention en cas d’incidents bancaires qui touchent les plus précaires.

Quels sont selon vous les impôts qu’il faut baisser en priorité ?

Changer de logiciel dans la répartition des impôts: Remettre en question la politique de l’offre qui n’a donné aucun résultat depuis 2014 et qui a dégradé fortement la justice fiscale. Pas besoin de grandes études pour voir que la politique de l’offre n’a donné aucun résultat sauf à enrichir les plus riches.

Afin de financer les dépenses sociales, faut-il selon vous…

Voir la rubrique ci-dessus ” Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?”

S’il faut selon vous revoir les conditions d’attribution de certaines aides sociales, lesquelles doivent être concernées ?

Arrêter cette politique de l’offre et reflécher les ressources vers les bas salaires et les aides sociales.

Quels sont les domaines prioritaires où notre protection sociale doit être renforcée ?

Le logement, éducation, santé, transports en commun.

Pour quelle(s) politique(s) publique(s) ou pour quels domaines d’action publique, seriez-vous prêts à payer plus d’impôts ?

– Transition écologique pour autant qu’une transparence soit établie, – Education – Politique du logement. Faire un grenelle du logement

Y a-t-il d’autres points sur les impôts et les dépenses sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

La France n’a pas encore réussi à faire une vraie décentralisation qui permettent aux régions de prendre en main leur avenir. Les niveaux administratifs sont trop nombreux et rendent inefficaces et onéreux les service publics. Il faut un grand débat national pour une vraie décentralisation. Est-ce que notre éducation nationale centralisée est toujours adaptée, ou est-elle responsable de la dégradation de notre enseignement telle que mesurée au niveau international? – Lancer un débat sur une vraie décentralisation dans les régions et sanctionner par un référendum. – La vérification des résultats des politiques publiques doit être inscrite dans la loi. – Se loger coute la moitié des revenus pour un français sur trois. Le logement est une des premières causes d’inégalité et de précarité