La démocratie et la citoyenneté

Retrouver la confiance dans nos institutions

Tarit Jean-Paul, le 25 janvier 2019 à 14:30

Vie institutionnelle et démocratique

En qui faites-vous le plus confiance pour vous faire représenter dans la société et pourquoi ?

Deux éléments ont dégradé la confiance des citoyens dans la démocratie représentative depuis les 40 dernières années – Depuis 1958 tendance régulière à l’augmentation de la verticalité du pouvoir et de la non-représentativité de l’ensemble des citoyens – Depuis les 30 dernières années on assiste à une perte régulière de la souveraineté des états suite aux diverses dérégulations de l’économie, de la finance, énergie, transports, mouvements capitaux et travailleurs. Une boite de pandore est alors ouverte avec la mondialisation qui entraine des pertes de souveraineté dans les domaines monétaire, fiscal, économique, social et sociétal. L’origine de ces pertes vient d’abord de L’Europe (des lobbies) mais aussi des grandes multinationales et autres GAFA , des grandes banques et institutions financières , des accords de commerce internationaux et de l’ introduction de limitations dans la constitution comme la règle d’or budgétaire. Pour l’instant le Maire me parait celui qui est le plus proche des citoyens avec le plus de transparence dans les actions. Comme il est accessible et il est possible de donner son avis.

En dehors des élus politiques, faut-il donner un rôle plus important aux associations et aux organisations syndicales et professionnelles ?

Oui

Si oui, à quel type d’associations ou d’organisations ? Et avec quel rôle ?

Les syndicats doivent être associés à la gouvernance des entreprises. (modèle allemand) Permettre au CESER au un autre système de vraiment représenter la société civile tout en s’assurant que les avis soient vraiment pris en compte. Il faudrait favoriser le recrutement des élus politiques parmi les acteurs de la société civile en mettant en place des garde-fous pour que ces personnes puissent retrouver leur travail après quelques années au service de l’état.

Que faudrait-il faire pour renouer le lien entre les citoyens et les élus qui les représentent ?

1- Revenir à une démocratie parlementaire avec scrutin proportionnel qui permette une meilleure représentation de la diversité des classes de la société. Un accord doit être passé entre les partis pour former un gouvernement qui a une majorité à l’assemblée, il faut trouver un meilleur équilibre entre stabilité gouvernementale et non-représentativité des élus. Aujourd’hui la balance penche du caté stabilité gouvernementale mais crée une instabilité de la société.. 2- Reconnaitre le vote blanc comme une expression politique. 3- Rééquilibrer le recrutement des agents de la haute fonction publique pour diminuer la consanguinité et la formation d’une caste qui ne sert plus le peuple mais ses propres intérêts. 4- Compte tenu de l’évolution de la société caractérisée par une meilleure éducation (80% d’une classe d’age ont le bac) et l’avènement du numérique les français doivent pouvoir donner leur opinion régulièrement sur les lois proposées par le gouvernement au moyen de referendums à la demande du gouvernement ou du peuple. 5- Nous gardons un très mauvais souvenir du referendum de 2005 sur la constitution européenne pour lequel l’avis de la majorité des français n’a pas été respecté. Il faut refaire un grand débat puis un référendum pour demander aux français s’ils veulent continuer à faire partie de l’Europe telle qu’elle est et s’ils veulent garder l’euro comme monnaie. Beaucoup de français ne veulent pas d’une Europe économique des lobbies, de la concurrence fiscale et des travailleurs. Nous voulons une Europe vraiment démocratique et plus solidaire tout en la protégeant de l’influence omniprésente des lobbies industriels et financiers et éventuellement d’autres pays pour se protéger du dumping social.

Le non-cumul des mandats instauré en 2017 pour les parlementaires (députés et sénateurs) est :

Une bonne chose

Pourquoi ?

La politique ne peut pas être une profession et le cumul favorise cette professionnalisation. Il faut promouvoir un recrutement beaucoup large et diversifié de notre haute fonction publique et de nos élus. Je milite pour qu’une part des élus soient tirés au sort, puisque je ne crois pas qu’il soit réaliste de mettre en place des quotas de représentativité des citoyens, de la meme manière que l’on tente de mettre en place une parité femmes/hommes pour les députés. Il faut supprimer l’ENA qui crée une caste techno-oligarchique (ou au service de l’oligarchie). Aujourd’hui nos élites font partie ou sont au service des puissances d’argent (banques, industriels, finance) et ne représentent aucunement le peuple.

Que faudrait-il faire pour mieux représenter les différentes sensibilités politiques ?

Aujourd’hui un président peut être élu avec 18% des inscrits au premier tour et définir les choix politiques pour 5 ans. Les gouvernements sont stables mais de moins en moins représentatifs du peuple. Le parlement est devenu la chambre d’enregistrement des lois proposées par le président. Il faut donc certainement revenir à plus de proportionnelle. Dans une telle situation je ne vois pas à quoi sert un premier ministre, il ne peut avoir un rôle que s’il est responsable devant une chambre élue avec beaucoup plus de proportionnelle. Cette situation est un des grands problèmes de la France depuis 1958, cette constitution était faite pour un grand homme inscrit dans l’histoire. Il faut changer ça rapidement sinon la France va se radicaliser. Il faut aussi remettre en cause cette centralisation française jacobine historique qui n’est plus adaptée à l’état du monde du 21 ième siecle et qui est à mon avis une des causes des difficultés de la France à évoluer. Il faut que les décisions prises au plus près des citoyens, et la région avec sa métropole est un bon niveau, pour libérer les énergies de nos territoires. Je rêve d’une vrai décentralisation au niveau des régions, par exemple il me semble que l’éducation gérée au niveau de la région serait plus efficace que notre gros paquebot de l’éducation nationale centralisée.

Pensez-vous qu’il serait souhaitable de réduire le nombre d’élus (hors députés et sénateurs) ?

Oui

Si oui, lesquels ?

Oui mais c’est une question vraiment mineure, le problème de la France n’est pas la, voir les précédentes questions.

Que pensez-vous de la participation des citoyens aux élections et comment les inciter à y participer davantage ?

Les citoyens ont l’impression que voter ne sert plus à rien puisque les gouvernements de gauche ou de droite font la même politique d’inspiration néolibérale et qu’ils ont peu de pouvoir pour changer les choses (perte de souveraineté : mondialisation, Europe des lobbies, pourvoir des multinationales). Il faut mesurer cette perte de confiance en reconnaissant le vote blanc comme expression politique. Je propose aussi la mise en place du référendum d’initiatives citoyennes mais il faudra rendre le vote obligatoire sinon ça sera beaucoup trop difficile à contrôler. Le vote obligatoire est mis en place en Belgique pourquoi pas en France.

Faut-il prendre en compte le vote blanc ?

Oui

Si oui, de quelle manière ?

Il faut d’abord exprimer les résultats des votes en pourcentage des inscrits et rendre le vote obligatoire.

Que faudrait-il faire aujourd’hui pour mieux associer les citoyens aux grandes orientations et à la décision publique ? Comment mettre en place une démocratie plus participative ?

1- Compte tenu de l’évolution de la société (meilleure éducation, avènement du numérique, réseaux sociaux, accès à tous de l’information grâce à internet), les français doivent pourvoir donner leurs opinions régulièrement sur les lois proposées par le gouvernement, à la demande du gouvernement ou du peuple, au moyen de referendums 2- Pour une démocratie vraiment participative, il faut arrêter d’avoir peur de demander l’avis du peuple et d’avoir peur qu’il vote “mal”. Les priorités à mon avis sont les suivantes: (1) Changement des institutions sur deux points: plus de proportionnelle aux élections et inscrire l’évaluation des politiques publiques dans la loi ou dans la constitution. (2) faire un référendum pour demander aux français leur avis sur l’Europe telle qu’elle est (néolibérale et non démocratique) (3) Demander si les français veulent garder l’euro comme monnaie. Beaucoup de français ne veulent pas d’une Europe non-démocratique, uniquement économique et aux service des lobbies, de la concurrence fiscale et sociale. Nous voulons une Europe plus solidaire et qui protège ses peuples.

Faut-il faciliter le déclenchement du référendum d’initiative partagée (le RIP est organisé à l’initiative de membres du Parlement soutenu par une partie du corps électoral) qui est applicable depuis 2015 ?

Non

Si oui, comment ?

Le RIP n’a jamais été utilisé ce qui prouve bien qu’il a été conçu dans ce but. Il faut trouver un système qui reste à l’initiative du peuple RIP ou RIC et qui prennent en compte le vote blanc.

Que faudrait-il faire pour consulter plus directement les citoyens sur l’utilisation de l’argent public, par l’Etat et les collectivités ?

Il faut tout d’abord inscrire dans la loi ou dans la constitution une évaluation systématique des politiques publiques nationales et régionales et informer les français des résultats. Exemple: Quels résultats obtenus par rapport aux objectifs suite à la diminution du nombre de régions? Quels résultats suite à la mise en place des politiques de l’offre, des pactes de responsabilité autres CICE? On peut dire que toutes ces politiques n’ont donné aucun résultat sinon ça se saurait.

Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil économique, social et environnemental, doivent-elles jouer pour représenter nos territoires et la société civile ?

Assemblée et Sénat: Voir question: comment mieux représenter les différentes sensibilités politiques Aujourd’hui le CESE ne sert à rien ou presque

Faut-il les transformer ?

Oui

Si oui, comment ?

Aujourd’hui le Sénat ne sert à rien avec la métropolisation à marche forcée des territoires. Je propose de le supprimer pour donner plus de pouvoirs aux régions avec une vraie décentralisation, un CESE plus représentatif pourrait le remplacer. Pour le CESE il faut faire évoluer ses compétences en direction du problème central de l’évolution climatique, de notre modèle de développement, de l’écologie et de la justice sociale. Tous les représentants de la société civiles doivent y être associés avec pourquoi pas une petite partie tirée au sort.

Vie citoyenne

Que proposez-vous pour renforcer les principes de la laïcité dans le rapport entre l’Etat et les religions de notre pays ?

En premier lieu que nos représentants (exécutif et législatif) n’utilisent pas le fait religieux pour des raisons de basse politique politicienne. Ne pas laisser des états étrangers diriger ou financer les cultes. Avoir des représentants de chaque religion pour discuter avec l’état. La religion est souvent le dernier refuge face aux injustices sociales ou raciales car elle permet de se construire une identité commune. La solution est de trouver des solutions pour diminuer ces injustices et par suite diminuer les tensions entre les communautés.

Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?

Formation à l’école et très tôt. Éducation de QUALITE et GRATUITE pour TOUS: C’est une des premières valeurs intangible de la République Service national obligatoire à 18 ans de plusieurs mois (sur des problématiques collectives en faisant très attention à assurer la mixité sociale)

Que faudrait-il faire aujourd’hui pour renforcer l’engagement citoyen dans la société ?

Que les gens ne se sentent pas exclus de la société avec une vraie justice EDUCATIVE et SOCIALE. La théorie des premiers de cordée doit être remplacée par le : “avançons tous ensemble” même si les premiers de cordée sont un peu freinés dans leurs mouvements. La dérégulation mondialisée et non contrôlée a ouvert une boite de pandore qui déstabilise les états du monde occidental par la concurrence généralisée qui fait quelques gagnants mais beaucoup de perdants. (voir Brexit, Trump, Bolsonaro, montée des droites populistes et autres gouvernements autoritaires.)

Quels sont les comportements civiques qu’il faut promouvoir dans notre vie quotidienne ou collective ?

L’attention à l’autre, les mouvements collectifs, la bienveillance, les engagements citoyens et syndicaux. Le consumérisme à outrance, l’omniprésence de la publicité, les programmes télévisés qui promeuvent la compétition favorisent l’individualisme.

Que faudrait-il faire pour favoriser le développement de ces comportements civiques et par quels engagements concrets chacun peut-il y participer ?

Promouvoir la justice sociale et éducative, on ne peut rien construire sans cette base, sinon ce n’est que la peinture sur un mur friable. A partir de la les gens sont prêts à s’engager pour le collectif, il suffit de voir le nombres d’associations qui existent en France pour comprendre que les énergies sont disponibles.

Que faudrait-il faire pour valoriser l’engagement citoyen dans les parcours de vie, dans les relations avec l’administration et les pouvoirs publics ?

Les gens sont prêts à s’engager et d’ailleurs il s’engagent beaucoup, il suffit de voir le nombre d’associations en France. et on revient à la question précédente.

Quelles sont les incivilités les plus pénibles dans la vie quotidienne et que faudrait-il faire pour lutter contre ces incivilités ?

Les incivilités ne sont que les symptômes des injustices sociales et éducatives. Voir les questions précédentes.

Que peuvent et doivent faire les pouvoirs publics pour répondre aux incivilités ?

Les incivilités ne sont que les symptômes des injustices sociales et éducatives. Voir les questions précédentes.

Quel pourrait être le rôle de chacun pour faire reculer les incivilités dans la société ?

Les incivilités ne sont que les symptômes des injustices sociales et éducatives. Voir les questions précédentes.

Quelles sont les discriminations les plus répandues dont vous êtes témoin ou victime ?

Les incivilités ne sont que les symptômes des injustices sociales et éducatives. Voir les questions précédentes.

Que faudrait-il faire pour lutter contre ces discriminations et construire une société plus solidaire et plus tolérante ?

Justice éducative et sociale voir plus haut.

Pensez-vous qu’il faille instaurer des contreparties aux différentes allocations de solidarité ?

Non

Si oui, lesquelles ?

Juste vérifier qu’elles sont justifiées par la situation de la personne, mais ceci est un problème mineur. Demander en contrepartie le vote obligatoire.

Immigration et intégration

Que pensez-vous de la situation de l’immigration en France aujourd’hui et de la politique migratoire ? Quelles sont, selon vous, les critères à mettre en place pour définir la politique migratoire ?

Il faut limiter l’immigration à nos possibilités de bonne intégration (aide temporaire, éducation logement) avec priorité aux immigrants dus aux guerres et régimes politiques dictatoriaux.

En matière d’immigration, une fois nos obligations d’asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ?

Oui car c’est aussi une chance pour la France qui est faite de vagues d’immigrations successives.

Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?

Il faut un débat citoyen sinon ça ne peut pas marcher. l faut aussi se coordonner au minimum au niveau européen si c’est possible ?

Quelles sont, selon vous, les modalités d’intégration les plus efficaces et les plus justes à mettre en place aujourd’hui dans la société ?

Immigration contrôlée avec débat citoyen.

Y a-t-il d’autres points sur la démocratie et la citoyenneté sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer ?

– Le résultats du référendum de 2005 sur un traité établissant une constitution pour l’EUROPE n’a pas été respecté et a – laissé des traces indélébiles sur la défiance des français à l’égard de la classe politique. Il faut absolument refaire un débat sur l’Europe et un référendum au risque d’une défiance irréversible. – Démocratie à l’intérieur de l’entreprise: Les instances représentatives des salariés doivent être associés a la gouvernance des entreprises –